728 x 90

Elections : Jean-Pierre Bemba pour une candidature unique de l’opposition

Elections : Jean-Pierre Bemba pour une candidature unique de l’opposition

Le président du Mouvement de libération du Congo [MLC] a  échangé mardi 24 juillet  dernier  avec les professionnels  des medias  réunis dans  un hôtel bruxellois.  C’est pour la première fois,  depuis 10 ans passés à la CPI, qu’il a donné de la voix au débat  politique en cours dans  son pays, la Rdc.

A l’occasion, Jean-Pierre Bemba a plaidé en faveur  d’une candidature unique  de l’opposition  à l’élection  présidentielle qui devra intervenir  le 23 décembre prochain.     ‘’ Je suis  pour une candidature  de l’opposition. Ce candidat  unique  ne doit pas être nécessairement  moi’’, a-t-il  souligné.

Sur un autre registre, le sénateur congolais a confirmé son retour au pays pour le mercredi 1 août prochain.  Il a par ailleurs indiqué qu’il sera  au pays pour présenter sa candidature  au poste de magistrat suprême et  prendre langue avec ses pères, dirigeants  des formations, en vue  de convenir  sur le candidat  unique de leur camp à  la présidentielle à venir.

Le chemin  vers l’unité de l’opposition n’est pas sans embûches 

La vision  d’une  candidature  unique de l’opposition à présenter  en face de celui du Front Commun pour le Congo [FCC] est partagée par presque tous les leaders politiques  du bord opposé à la mouvance  actuelle au pouvoir  à Kinshasa. Toutefois,  comme Jean-Pierre Bemba, tous croient non pas à l’unité de l’opposition mais en une diversité présentant un candidat unique.

C’est ici  qu’il importe de souligner que le chemin vers l’unité de l’opposition n’est  pas sans embûches. Pour y parvenir, il  faudra être de ceux qui croient  en la théorie de la convergence  des parallèles. On en veut, pour preuve, la présence sur un même  espace public et avec presque  tous les mêmes partisans  et électeurs, d’un pactole des prétendants au poste.

Des libéraux aux Sociaux- démocrates, en passant par des centristes, l’opposition devra  tenter  de tricher un peu avec la stratégie  chère à Joseph  Kabila. Pour  ce dernier,  les idéologies  et les  visions  n’importent presque pas,  dès lors  qu’on peut  mettre autour  de la table ou dans les mêmes rangs les gens qui partagent la même passion du Congo.    Si elle veut réussir, l’opposition va devoir oublier qu’elle avait naguère traité le FCC de panier à crabes et d’en constituer le leur.

Les opposants devront apprendre à faire avec, d’une part, un Moise Katumbi Chapwe exilé en Europe avec  son programme quinquennal  de 100 milliards de dollars.  D’autre part, ils attendent  voir arriver  au pays un JP Bemba Gombo  transformé par 10 années  passées  dans une cellule de la Haye, d’où  il a annoncé avoir eu le temps  de rafistoler et muri 200 pages entières  de programme de gouvernance.

Et sur place à Kinshasa, ils devront compter  avec un Fatshi [ Felix Antoine Tshilombo Tshisekedi] qui,  au delà  de toute remise en cause raisonnable, n’a pas mieux à vouloir démontrer qu’une  popularité trimballement  acquise de la longue lutte politique de son père.

Dans un tel scenario, il y a de quoi s’interroger sur  celui qui sera alors le candidat  unique, à même d’incarner  le leadership attendu. Il ne reste plus  qu’à croire  que tous les opposants pourraient  être prêts à mettre leurs différences de coté, faire front commun et œuvrer pour l’alternance tant prônée.

Fort malheureusement pour eux que JP Bemba semble avoir profité de son temps d’incarcération  pour en apprendre un peu plus. «  Nous n’avons  pas le droit, pour ce pays et pour  ce peuple, de nous  diviser »,  a-t-il indiqué. L’opposition devra aménager sa monture  si elle compte aller  loin dans cette course.

Lucie Tabwala
Lucie Tabwala
ADMINISTRATOR
PROFILE

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos