728 x 90

[Chronique] Sommet de l’UA : ne jamais jouer en solo dans le concert des Nations

[Chronique] Sommet de l’UA : ne jamais jouer en solo dans le concert des Nations

C’est un premier pas. Il faut nouer, voir même renouer et par défaut souder. Il ne faut jamais jouer en solo. Un homme averti en vaut plus que trois comme dirait les ressortissants de Nzofuluye, pays où les grèves pour les arriérés de salaire font polémique à l’heure actuelle.

Malgré cette énième rencontre de tous les chefs coutumiers, la première pour Obélix, bénéficiaire de l’alternance pacifique au sommet de l’Etat,  tout semble encore mis au point mort. Peut-être la formation d’une équipe gouvernementale  pourrait donner une lueur d’espoir.

Pour un président élu sur base de contestation grave comme à Nzofoluye, une première prise de parole était bien symbolique.  Obélix a été très rapidement hissé au toit du continent. Une surprise que d’aucuns ont du mal à digérer. Il faut renouer, par défaut soudé. C’est en tout cas la leçon  à retenir à l’issue de la grande messe.

Présentement, le coaching se veut payant pour défenseurs du nouveau régime et même pour ceux du prétendu père de la démocratie.

Grevisse Tekilazaya

1 comment

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

1 Comment

  • map
    11 février 2019, 17 h 54 min

    C’est pas par ce que ton choix n’est pas passé que fait sujet d’une contestation generaliser. C’est anti democratique quand on ignore que tout le monde n’a pas le meme choix

    REPLY

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos