728 x 90

Une année depuis sa disparition : Rossy Mukendi, un homme lâchement abattu pour la cause du peuple

Une année depuis sa disparition : Rossy Mukendi, un homme lâchement abattu pour la cause du peuple

Une année s’est écroulée depuis la mort de l’activiste pro-démocratie Rossy Tshimanga Mukendi, lâchement abattu par la police congolaise lors de sa participation à la marche du comité laïc de coordination (CLC), une structure de l’église catholique, qui exigeait l’application intégrale et exclusive de l’accord de la Saint Sylvestre signé en décembre 2016.

Défenseur de la démocratie et des droits de l’homme, ce militant s’est fait remarquer lors de ses sorties dans les marches contre l’ancien régime conduit par Joseph Kabila. Munis de son écritoire collé sur un bâton sur lequel était mentionné « le peuple gagne toujours », sa célèbre phrase devenu une référence pour tous les activistes.

Les activistes congolais se sont mobilisés, tous comme un seul homme afin de réclamer l’officialisation de ce jour du 25 février comme « Journée Nationale de la lutte citoyenne » en marge de la commémoration de ce martyr de la démocratie. « L’État congolais a en outre l’obligation d’instituer officiellement le 25 février comme Journée nationale de la lutte citoyenne et de reconnaitre à titre posthume Rossy Mukendi ainsi que tous les martyres de l’accord de la Saint Sylvestre et de la liberté comme héros national », ont réclamé ce collectif de mouvements citoyens. 

 

Malgré l’alternance au sommet de l’état, Joseph Kabila et son FCC en sort toujours vainqueur

 

Répondant présent aux marches initiées par le CLC, Rossy Mukendi, coordonnateur du Collectif 2016 » s’est aligné sur la longue liste de ceux qui étaient contre le maintien au pouvoir du président Kabila. La lutte a-t-elle payée ? Le 24 janvier 2019 Joseph Kabila a passé l’étendard au cinquième président de la RDC Félix Tshisekedi.

Le souhait émis de son vivant de voir le départ au sommet de l’Etat de Kabila a été exaucé.

En République Démocratique du Congo, les mouvements citoyens ont fait objet de répressions sanglantes ces dernières années. La première alternance démocratique qu’a connue ce vaste pays d’Afrique centrale sonne comme une grande réussite pour leurs régulières actions.

Rossy Mukendi Tshimanga a également servi son pays sur le plan sportif. Il remporte une médaille d’or en arts martiaux lors d’une édition des Jeux africains au Cameroun et est sacré à trois reprises champion en RDC de jujitsu.

Mais le virus de la politique le rattrape en septembre 2016, lorsqu’il crée le « Collectif 2016 » qui se donne pour mission de contribuer à l’organisation de l’élection présidentielle et appelle au départ du président Joseph Kabila.

Dans la mémoire collectif, principalement dans les chefs des militants des mouvements pro-démocratie, la lutte menée par Rossy Mukendi représente une raison de plus que doit s’instaurer au Congo Kinshasa un véritable « Etat de droits ».

 

Joe Kazumba

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos