728 x 90

ISC/Kinshasa : DG Mbangala victime de sa culture européenne

ISC/Kinshasa : DG Mbangala victime de sa culture européenne

Quatre ans après sa nomination à la tête du comité de gestion de l’Institut Supérieur de Commerce (ISC), Professeur Mbangala Mapapa, homme méthodique, n’entend nullement faire marche arrière afin de hisser cette Alma mater sur le toit du continent, car autant de mérites lui ont déjà été décernés au plan national grâce à son ingéniosité. Un management de très haute facture mené de main de maitre, DG Mbangala, ne cesse de séduire la haute hiérarchie, voire quelques bourreaux de la modernité.

Une histoire émouvante…

Tout débute en 2015 par l’arrêté portant sa nomination comme Directeur général de l’ISC. La nouvelle fut répandue comme une trainée de poudre et atteint les coins de la RDC. Pour Professeur Mbangala lui-même, certes cette annonce lui tressaillit de joie, mais ce fut un moment de forte méditation en raison des défis à relever.

Depuis lors tous les projecteurs étaient braqués sur lui. Ses moindres actions et gestes sont suivis de près. Sans tarder, Professeur Mbangala a communiqué sa vision à ses collaborateurs. Une vision qui peut être résumée en ces termes : « l’excellence ». En l’espèce, la lutte contre les antivaleurs. L’homme est directement vu comme le symbole du changement… il sera dès lors victime de sa culture européenne.

S’apercevant que la tâche ne lui sera pas aisée, cet expert-comptable n’a pas surtout jeté aux orties sa détermination à redorer le blason terni. Teinté d’un esprit infatigable, Professeur Mbangala a  finalement tapé du poing sur la table. Le go est lancé.

 DG Mbangala Mapapa au-dessus de la mêlée

Les grandes lignes insufflées, d’entrée de jeu, par Professeur Mbangala n’ont pas connu l’adhésion de tous. Quelques poches de résistances étaient bien perceptibles. Ce dernier fut dès lors la cible de toutes ces personnes réfractaires au changement. Ci et là ce sont des salamalecs, des discours stéréotypés qui se racontent dans quelques couloirs de l’ISC.

En 2017, une histoire cousue de fil blanc par les bourreaux de la modernité  fut montée contre lui afin de le faire partir à la tête de cette institution. Il est accusé à tort dans une affaire de détournement. Dans l’attente des résultats du comité d’enquête, Professeur Mbangala sera suspendu. Pas de gestion opaque, aucune trace de détournement dénichée, ce comité sur ordre du ministre de l’ESU d’alors va décider de lever cette mesure.

D’ailleurs c’est au cours de cette même année qu’il fut plébiscité meilleur chef d’établissement. Un diplômé de mérite lui avait été décerné par Steve Mbikayi, ministre de l’ESU. Compte tenu de ses exploits de taille, toutes les tentatives orchestrées contre lui se sont révélées vaines.   L’homme se place toujours au-dessus de la mêlée.

Droit dans ses bottes, DG Mbangala, en dépit des critiques acerbes, continue grâce à son esprit managérial à jouir pleinement de la confiance de sa haute hiérarchie.

ISC, la modernité atteint son paroxysme

Bien avant l’avènement du DG Mbangala, l’ISC avait perdu son éclat. Plusieurs maux (point sexuellement transmissible, réussite conditionnée à l’achat du support de cours, mafia en réseau,  etc.) avaient élu domicile au sein de cet établissement universitaire. Les signaux étaient bien rouges à l’ISC après un cortège des évènements malheureux survenus au sein de cette Alma mater les années précédentes.

Il aura fallu la nomination de cet oiseau rare pour que tout bascule. Un vent nouveau a fini par soufflé à l’ISC. Des sérieuses réformes ont été faites sous l’impulsion de Professeur Mbangala notamment la canalisation de tous les frais en banque, limitation du prix de support de cours à 10 dollars, l’anonymat lors des examens.

Toutes ces réformes ont suscité de l’inimitié par une minorité du personnel administratif et scientifique. Aujourd’hui c’est un vent nouveau qui souffle à l’ISC.

Professeur Mbangala, « la crème de l’ESU »

Professeur  Mbangala,  l’homme à la grandeur d’âme irréprochable, a fait de l’ISC un lieu viable. Un havre de paix. Cet établissement peut à présent susciter la convoitise des scientifiques disséminés à travers le monde. Sa détermination dans la transformation des infrastructures, mais également dans la qualité de l’enseignement ne sont plus à démontrer.

Nationaliste hors pair, DG MBangala Mapapa, par son coaching, a permis à l’ISC d’atteindre le summum. Miroir du changement au sein de l’environnement universitaire, DG Mbangala ne cesse d’inspirer plus d’un chef d’établissement.

Modèle de probité au sein de cette Alma mater, DG Mbangala n’entend pas se limiter si tôt. DG Mbangala et l’ISC, c’est une histoire d’amour. Mieux, une passion de rendre service qui caractérise celui que l’on appelle affectueusement par ses étudiants ‘’Expert-comptable’’.

 

Grevisse Tekilazaya

3 commentaire

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

3 Commentaires

  • RICHARD
    27 août 2019, 19 h 43 min

    Un article très flatteur. Comment un journaliste peut -il se livrer à un exercice si banal de flatterie sans se gêner? Je suis très déçu.

    REPLY
  • Gram
    6 septembre 2019, 18 h 28 min

    Je déplore la partialité qui se dépeint dans l’exploration de ce texte et en suit consterné. Je critique aussi le style qui laisse transparaitre des coquilles. Les lauriers du Professeur Mbangala sont peut-être mérités mais je crois qu’il y a une écriture convenable pour nous le faire savoir. Et pourtant j’ai déjà lu un article du même auteur relayant des informations avec un éloignement et une objectivité qui sied à cette profession. Mais ici, je dois avouer être perdu.

    REPLY
  • Albera Ilumbu
    12 octobre 2019, 13 h 02 min

    Le titre même trahit le complexe de l’auteur. En quoi l’excellence est elle une culture propre à l’Europe ? Sans connaître l’auteur ni le cité, je crois lire une rédaction monnayée.

    REPLY

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos