728 x 90

Journée ville morte à Goma : paralysie des activités socio-économiques

Journée ville morte à Goma : paralysie des activités socio-économiques

Les activités socio-économiques sont paralysées en cette matinée du vendredi 29 novembre 2019 à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Et c’est, suite à l’appel à une journée ville morte décrétée par la société civile locale.

Cette journée est décrétée afin de dénoncer les massacres à répétition et protester contre l’insécurité qui sévit dans ce coin du pays. Dans les grandes artères et coins chauds de la ville, l’on renseigne la non ouverture des boutiques, magasins, et autres activités.

« La situation n’est pas bonne. La population ne cesse de revendiquer le départ de la Monusco. Les jeunes barricadent les avenues avec des pierres. Mais ce qui est bien ce que juste après la police Congolaise vient pour rendre praticable encore les routes barricadées. Au quartier MAJENGO (Quartier Chaud de Goma) la vie est paralysée », se confie un habitant de Goma à la rédaction de 4pouvoir.cd.

Les cas de meurtre sont devenus récurrents dans cette partie de la République. Depuis le début du mois  de novembre 2019, les rebelles ougandais de l’ADF ont été à la base de 80 morts. La population proteste depuis plusieurs jours contre l’inaction de la Monusco.

 

Emmanuel Kasongo/ depuis Goma

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos