728 x 90

Kasaï : en manque de rétrocession et de frais de fonctionnement, les ministres provinciaux se retrouvent dans la rue

Kasaï : en manque de rétrocession et de frais de fonctionnement, les ministres provinciaux se retrouvent dans la rue

Le bâtiment qui fait office d’Hôtel du gouvernement provincial du Kasaï, cette province du centre du pays issus du dernier démembrement, a été scellé mercredi dernier par son propriétaire, rapporte le journal La Percée. Ce dernier revendique 16 mois d’arriérés, somme qui est estimée à 64.000 dollars américains. Les ministres provinciaux et leurs membres de cabinets connaissent donc du chômage forcé.

« Au nom de l’État de droit, l’hôtel Papa Yaya réclame le paiement du loyer de son bâtiment au gouvernement Pieme de 16 mois, soit 64.000$. Pas de paiement pas d’accès au bâtiment (…) Nous voulons un État responsable pour l’amélioration du climat des affaires et pour attirer les investisseurs dans cette province », était mentionné sur une affiche placardée à l’entrée du bâtiment.

« J’ai tout fait mais je n’ai pas toujours la solution. On me fait toujours attendre, je fais beaucoup de tours au gouvernorat pour ne pas être reçu. Je n’avais pas de choix, je réclame mon argent », s’est justifié le propriétaire, contacté par les confrères. Le vice-gouverneur Gaston Nkole, approché en l’absence du gouverneur Dieudonné Pieme en déplacement, reconnait les arriérés mais désapprouve la démarche du bailleur.

« Je reconnais que nous avons hérité une situation du gouvernement précédent. Je ne dis pas qu’on ne va pas payer, on va payer parce que nous le faisons au nom de la continuité de l’État. Nous aussi quand nous sommes arrivés, nous avons accumulés assez de dettes, nous avons payé un mois. Vous vous souviendrez que depuis plus de 5 mois, le gouvernement ne reçoit ni les frais de fonctionnement, ni la rétrocession, c’est ce qui est à la base de ce retard de paiement. Nous sommes disposés à pouvoir payer mais nous devons respecter les droits des uns et des autres. Notre bailleur n’a pas respecté ses devoirs aussi. Nous sommes dans la démarche du respect de la légalité.»

Quelques mois plus tôt, le gouvernement provincial a eu à poser une première pierre pour la construction de ses propres locaux, mais pour l’instant les travaux sont à l’arrêt.

 

Tony-Antoine Dibendila

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos