728 x 90

Insalubrité à Kinshasa : face à l’inefficacité de Kin-Bopeto, Tshisekedi demande au gouvernement d’élaborer « un plan d’action d’urgence »

Insalubrité à Kinshasa : face à l’inefficacité de Kin-Bopeto, Tshisekedi demande au gouvernement d’élaborer « un plan d’action d’urgence »

La 17ème réunion du conseil des ministres s’est tenue ce vendredi à la Cité de l’Union Africaine, où se trouve les bureaux du président congolais Félix Tshisekedi. Dans son mot lors de cette rencontre qu’il a présidé, l’insalubrité légendaire de la capitale est revenue comme l’une des préoccupations. L’opération Kin-Bopeto(Kinshasa propre, ndlr), lancée plus tôt par le gouverneur de la ville Gentiny Ngobila s’est avérée, en très peu de temps, un véritable fiasco.

Une situation lugubre dont la tristesse est exagérée par les catastrophes qu’engendrent les grandes pluies que connaissent ces jours-ci la capitale. Face à la persistance de ces maux, le président veut « un plan action d’urgence. »

« Devant l’ampleur des dégâts que les pluies diluviennes continuent à causer dans les villes, en particulier dans la ville de Kinshasa, le chef de l’État a instruit les ministres sectoriels compétents de travailler en collaboration avec le gouvernement de la ville de Kinshasa pour endiguer cette situation », détaille le compte rendu du conseil.

Qui poursuit, « en raison de l’impact négatif de l’insalubrité sur la santé de la population et celui d’absence d’éclairage public sur la sécurité, le chef de l’État a instruit les ministres ayant l’Intérieur et la Sécurité, les Travaux Publics, les Ressources Hydrauliques et Electricité, l’Urbanisme et Habitat, et l’Aménagement du Territoire dans leurs attributions, de travailler, en collaboration avec le gouverneur de la ville de Kinshasa, sous l’autorité du premier ministre, pour élaborer un plan d’action d’urgence destiné à résoudre ces problèmes. »

La capitale congolaise dit avoir besoin annuellement de 350 millions de dollars américains pour gérer les déchets, plus de 9000 tonnes, produits chaque jour par la population kinoise estimée à plus ou moins 15 millions d’âmes. L’opération du gouverneur de la ville lancée en pompe, Kin-Bopeto, avec approbation du président de la République sent l’arnaque.

L’Assemblée provinciale prévoit une enquête contre la Régie d’assainissement de Kinshasa(Raskin), dont certaines autorités accusées de mégestion telles que Yannick Kimbuta le fils du gouverneur précédent, sont suspendues.

 

Tony-Antoine Dibendila

2 commentaire

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

2 Commentaires

  • Didi
    12 janvier 2020, 9 h 05 min

    L’opération BOPETO était une poudre dans les yeux du Président et cela avec la bénédiction de ses propres collaborateurs qui n’ont pas pris le temps de faire une étude approfondie avant d’assister au lancement macabre de l’opération BOPETO. On ne lance pas un type d’opération de ce genre sans disposer d’un minimum possible du matériel essentiel. Même les simples pelles n’existent pas et n’existaient pas lors du lancement. Alors l’audit de cette opération est nécessaire pour des responsabilités de chacun.

    REPLY
    • Didi@Didi
      12 janvier 2020, 9 h 29 min

      Si dans des villes des autres provinces on peut utiliser des bacs à poubelles en fût de fer sans esthétique, néanmoins les responsables doivent tenir compte que Kinshasa est une mégalopole historique dont beaucoup des gens veulent visiter et toutes ces réalisations devraient être à la grandeur de ce qu’elle est.

      REPLY

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos