728 x 90

« Son assassinat a été décidé par le président américain en personne », une tribune de Didier Mbuyi sur Patrice-Emery Lumumba

« Son assassinat a été décidé par le président américain en personne », une tribune de Didier Mbuyi sur Patrice-Emery Lumumba

Le 17 janvier 1961, le monde entier s’indignait en apprenant l’assassinat de Patrice-Emery Lumumba. Depuis, chaque année, la République démocratique du Congo commémore l’assassinat de son héros. Ce vendredi signe ladite date, et l’expert en communication Didier Mbuyi rappelle les effets qu’ont produit ses idées à travers le monde et les époques, au fil d’une tribune riche en émotion. Ci-dessous, un voyage autour de l’homme mythique.

Tribune. C’était, comme on disait à l’époque, un « évolué », cette classe des « indigènes du Congo-belge » ayant fini par assimiler la culture du Blanc… Mais un jour, dans un café de Stanleyville, il comprit qu’il était noir… Avec son verbe percutant qui lui avait déjà permis de vendre avec succès la bière Polar à Léopoldville, il va décider de vendre désormais les idées nationalistes, « Dipanda », Indépendance… C’est ainsi qu’il devint… LUMUMBA !

Son assassinat a été décidé par le président américain en personne, Dwight Eisenhower… Et des sous-traitants se sont proposés d’accomplir la besogne à Bruxelles, à Léopoldville, à Élisabethville… A Londres, à Lisbonne… Si les services des renseignements belges et américains l’avaient raté, les Anglais et les Portugais l’auraient eu à coup sûr !

Surtout pour ces derniers, ils redoutaient que son discours nationaliste contamine finalement les colonies voisines dont l’Angola voisin… Déjà, à l’Est, Rwagasore était déjà présenté comme sa réplique rwandaise… Il sera lui aussi assassiné!

Au lendemain de son assassinat, les étudiants descendent dans la rue à Bruxelles, à Paris (dans le quartier latin), à Londres (la dent d’un jeune manifestant sud-africain, Thabo Mbeki, est cassée par un coup de matraque d’un policier), à Moscou, à Belgrade… Le philosophe français, Jean-Paul Sartre, lui consacre un long éditorial dans «L’Humanité»… Et préface un livre rassemblant ses discours !

A la Havane, Fidel Castro décrète un deuil de trois jours… A New-York, Malcolm X envoie ses partisans perturber une session des Nations unies… Che Guevara choisit d’appuyer en personne ses partisans dans les montagnes du Kivu… L’un de ses assassins, Mobutu, est le premier à récupérer officiellement à son profit l’héritage nationaliste de sa victime, en l’élevant au rang de héros national… La Conférence nationale aussi !

Les autres régimes vont lui emboîter le pas ! Des rues, des écoles et des universités vont porter son nom dans son pays, sur le continent et très loin de l’Afrique (dans les Antilles, à Moscou, à Stockholm où un paquebot empruntera son patronyme)… Films-documentaires et longs-métrages lui seront aussi consacrés… Récemment, un buste et une statue ont été érigés en son honneur à Berlin et à Leipzig…

Le champion du monde, Lilian Thuram, le cite parmi les figures noires l’ayant influencé, dans son livre, « Mes étoiles noires. De Lucy à Barack Obama »… Des mouvements citoyens africains revendiquent sa pensée, à côté de celles de Kwamé Nkrumah et de Thomas Sankara…

Son discours du 30 juin est repris parmi « Les 100 discours qui ont marqué le XXe siècle » aux côtés de « L’appel du 18 juin » de De Gaulle, de « I have a dream » de Martin Luther King, de la « Déclaration d’investiture » de Mandela, de « Ich bin ein Berliner » de J.F. Kennedy, du « New Deal » de Franklin Roosevelt, ou encore de « Sur la non-violence » du Mahamat Gandhi…

En parlant du vrai leadership en général, Myles Munroe, écrit ce qui doit remettre ceci: « Le plus grand acte de leadership est ce qui se passe quand tu n’es plus là. Si tout ce que tu as fait meurt avec toi, tu es un échec. Le vrai leadership est mesuré d’après ce qui arrive après ta mort. »

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos