728 x 90

Gouvernement d’Union sacrée : l’ANEP et la Société civile déterminées à accompagner le Premier ministre

Gouvernement d’Union sacrée : l’ANEP et la Société civile déterminées à accompagner le Premier ministre

Lentement et sûrement les consultations tendent vers leur clôture à l’hôtel du Gouvernement. Le Premier ministre a reçu, en cette dernière journée, l’Association nationale des entreprises publiques (ANEP), suivie du Cadre de concertation de la Société civile de la République Démocratique du Congo. Tour à tour, chacune de ces deux délégations a échangé avec Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge autour des questions relatives à la mise en place du gouvernement de l’Union sacrée de la nation, avant de relever les défis majeurs auxquels celui-ci sera confrontés. Défis dont elles ont pris l’engagement, chacune en ce qui la concerne, d’accompagner le Chef de l’exécutif à y faire face.

« Nous avons évoqué tous les problèmes. On a parlé des problèmes sectoriels dans les différentes entreprises et le Premier ministre, a déjà au moins une idée sur toutes les entreprises l’État qui sont appelées à l’accompagner afin de réaliser son programme », a indiqué le Président de l’ANEP, Lucien Ekofo.

Il a également insisté sur le fait que chacune des entreprises membres de son association devra travailler à aider le Premier ministre à relever le défis prioritaires, en fonction de son programme : « C’est lui qui nous donne le programme, c’est lui qui nous communique ce que nous devons faire pour qu’il puisse réussir son mandat », a-t-il souligné, avant de confier être venu déposer le mémo des entreprises et établissements publics dont la primeur a été réservé au Formateur du Gouvernement.

Différentes organisations de la société civile se sont, elles aussi auprès du Premier ministre. Chacune d’entre elles est venue apporter son soutien au Chef de l’exécutif, présenter les préoccupations majeures de ses affiliés et demander que sa catégorie soit prise en compte dans la formation du gouvernement avenir.

« Nous sommes revenus sur les préoccupations de la population pendant ce temps, les préoccupations socioéconomiques, les questions de gouvernance  sécuritaire et même de l’administration de la justice », a déclaré Patient Bashombe, président du Cadre de concertation de la Société civile congolaise. Il a également indiqué que sa plateforme a recommandé que « cette fois-ci ça soit la rigueur qui soit le principe dans la désignation des membres du gouvernement ».

Pour le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO), il a été question de comprendre la vision qui va faire objet du programme du Premier Ministre et de ses attentes vis-à-vis de la femme. Sa présidente Rose Mutombo a indiqué qu’elles ont à leur tour échangé évoqué la problématique de la participation politique de la femme. Elles ont demandé au Formateur d’être regardant sur la représentativité de la femme et de la jeunesse au vue de différentes listes que les formations politiques devront présenter pour le prochain gouvernement.

La Fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap du Congo elle est venu faire son plaidoyer en faveur de ses membres. « Nous avons échangé avec le Premier Ministre sur la situation réelle des personnes vivant avec handicap au Congo. Comme tout le monde le sait, les personnes vivant avec handicap vivent dans des conditions de médiocrité dans notre pays. Nous avons présenté la situation au Premier Ministre et nous sommes venus lui demander de pouvoir garder le  ministère en charge des personnes vivant avec handicap au sein de son gouvernement, parce que nous avons appris qu’on devait diminuer le nombre des membres du gouvernement et on devait supprimer le poste-feuille des PVH. C’est pourquoi nous sommes venus faire ce plaidoyer là au niveau du Chef du gouvernement », a décalé Patrick Pondu, coordonnateur de la FENAPHACO, qui s’est dit satisfait par les assurances données par son interlocuteur.

Avant dernier à être reçu, le SYNAMED a dit être venu également échanger avec le Premier ministre, avant d’annoncer qu’il lui a amené et déposé un mémorandum. Le Docteur Mankoy Badjoko, président du Syndicat national des médecins du Congo a, après avoir réservé la primeur du contenu au Chef du gouvernement, révélé tout de même que son organisation a demandé simplement au gouvernement de s’occuper de la population et de tous ceux qui prennent soins d’elle en terme sanitaire.

 Le Premier Ministre Sama Lukonde Kienge clôture ses consultations ce soir du vendredi 26 décembre 2021 en recevant la délégation de l’UDPS, le parti présidentiel et ses alliés.

SKAM

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos