728 x 90

Gouvernement Sama : ministre d’Etat en charge du développement rural, François Rubota, bombe moderne de la dernière génération des intellos

Gouvernement Sama : ministre d’Etat en charge du développement rural, François Rubota, bombe moderne de la dernière génération des intellos

François Rubota, le planificateur nommé récemment ministre d’État en charge du Développement rural, François Rubota a toutes les idées géniales pour vaincre les défis qui l’attendent dans son secteur. Sa position magique : il sait planifier. Alors il a le profil d’un planificateur très averti, aussi bien qu’il a tout et se sent prêt à tout, c’est un tout malgré tout.

Le gouvernement des Warriors n’est un piètre slogan. Les membres qui le composent sont véritablement des combattants, du genre : expérimentés, avec une floraison d’expertises et des talents incroyables. François Rubota Masumbuko, nommé ministre du Développement rural dans ce gouvernement des Warriors, est une bombe moderne de la dernière génération des intellos, un Warrior de plus du gouvernement.

Tout ce qu’on n’aura point de mal ni peine à dire est que, François Rubota est le nouveau ministre d’État en charge du Développement rural, un expert dans la filière où il va, avec honneur et bravoure, défendre et porter les charges. Si le hasard fait, à quelque hasard qui soit, les choses bien, le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi ne s’est donc pas hasardé dans le choix de François Rubota. Le savoir-faire du tout nouveau patron du Développement rural l’a emporté sur les coulisses des officines politiques.

« Je suis au Développement rural ; je suis du développement rural également », se réjouit François Rubota. Avoir le toupet de verbaliser le sentiment profond du cœur en tels profonds, c’est s’affirmer et reconnaître ses compétences. Donc, le nouveau patron du Développement rural maîtrise par cœur les différents défis auxquels font face les entités territoriales décentralisées et prévoit, par avance, la maquette des solutions à proposer dans le domaine auquel versera corps, âme et esprit d’ici peu.

Un atout… prêt à tout

François Rubota Masumbuko est un atout… prêt à tout. Pas de commentaires à ce fait, c’est son genre. C’est homme de nature à tout planifier, il remue sa tête et trouve toujours de solutions à tout problème. En fait, le nouveau ministre du Développement rural est un « homme de la planification ».

Maradona, les anciens collaborateurs de François Rubota ont eu plaisir à l’affubler de ce nom puisqu’ils le reconnaissent comme grand stratège, toujours et presque effacé. Pour cette fois, avec la célérité à laquelle les choses vont entamer dans ce tout premier gouvernement de l’Union sacrée de la nation, le responsable du secteur du développement rural montrera de quoi fut-il Maradona.

Rubota a du génie, il est efficace, et on sent de la pure intelligence dans ses propos. « Sincèrement nous tous convaincus du problème que traverse notre pays, depuis de longues années, je peux même dire depuis l’indépendance. Si vous suivez le classement des pays en voie de développement, nous sommes presqu’à la queue. Nous sommes tous conscients de cette situation et nous devons nous déployer pour que nous sortions de cette situation… », bien que surpris par sa nomination, Rubota sait à l’avance où et quand exploser. Il a des visées ambitieuses, il a aussi un parcours élogieux.

Un parcours élogieux

M’enfin ! François Rubota Masumbuko mérite une histoire. Pas n’importe quelle histoire, une brève histoire de son parcours élogieux. À 59 ans et père de 8 enfants, originaire d’Uvira dans la province du Sud Kivu, François Rubota demeure un exemple vivant pour dire que l’âge ne freine pas le désir d’étudier : il a obtenu, en 2021, un diplôme de licence en Droit à l’université officielle de Bukavu.

Avant tout, R. Masumbuko est titulaire d’un diplôme de licence en techniques médicales, option  Gestion des institutions de santé, à l’Institut supérieur des techniques médicales de Kinshasa. En 1981, il obtient un diplôme en Sciences économiques, à l’université de Bujumbura au Burundi. Et il est pédagogue de formation, diplômé de l’Institut Tajara de Kiliba en Uvira au Sud Kivu, depuis 1973.

Au regard de sa tête bien faite, François Rubota n’est un expert à laisser circuler librement dans la rue. Des types de son genre sont dangereux dans la gestion, c’est-à-dire qu’ils produisent de bons résultats. C’est pourquoi, entre 1984 et 1986, François Rubota a occupé le poste de chargé de pratique professionnelle à l’Institut supérieur des techniques médicales. Ensuite, 1988 à avril 1994, François occupe le poste de directeur administratif et financier de l’hôpital de la 8e Communauté des Églises de Pentecôte en Afrique Central  Lamera, à Uvira au Sud Kivu.

Il a été coordonnateur adjoint du programme d’assurance aux déplacés de guerre de la 8e  CEPAC, à Kisangani dans l’ex-Province Orientale, de 1997 à 1998. En 1998, il est nommé  coordonnateur du projet de réhabilitation de la 8e CEPAC. Dans la même Communauté des Églises Pentecôte d’Afrique central, François Rubota a également occupé le poste de coordonnateur adjoint du Programme d’appui aux réfugiés Rwandais à Uvira, en partenariat avec l’UNHCR.

La petite histoire de François Rubota, paraît simple en l’imaginant mais plus longue et pleine de contenus à la décrivant. On continue. De 1999 à 2006, François Rubota occupe les fonctions de Directeur administratif et financier des œuvres médicales du département financier, du département des œuvres médicales (hôpital de Pinga, hôpital de Lamera, et HGR de Panzi) – avec fonction principale à l’HGR de Panzi au Sud Kivu.

R. Masumbuko a été conseiller du développement humanitaire et responsable financier de la 8e Communauté des Églises de Pentecôte en Afrique Central CEPAC. Finalement, la politique a fini par intéressé le nouveau patron du Développement rural.

La politique Rubota : du risque au succès

La présence de François Rubota dans l’agora politique congolaise est le fruit des efforts inclassables, quinze années durant. Son dessein politique, il le façonnait par lui-même, avec adresse et précaution. Et quand le sort est jeté, voilà qu’il se retrouve dans le gouvernement de Sama Lukonde comme ministre du Développement rural.

2006, député provincial élu d’Uvira et, 2011, député national élu de la circonscription d’Uvira dans la province du Sud Kivu. 15 ans d’expérience, François Rubota a conquis sa réputation politique sur base d’engagement et de valeurs morales personnelles. « II a une bonhomie et une sympathie incroyable, une empathie et humilité naturelles. Il travaille à la vitesse de la lumière en gardant un calme à tout épreuve », renseigne un ancien député national de son regroupement politique à l’Assemblée nationale.

Le goût de la politique engendre des risques. Mais il n’y a point de risques sans détermination et volonté nouées. François Rubota a pris des risques, et les risques ont permis qu’il entre au gouvernement. Des années dans la politique, François Rubota connaît parfaitement la politique congolaise. Même étant fonctionnaire, le ministre est du Développement rural demeure un haut cadre du regroupement politique Alliance des Démocrates pour le Renouveau et le Progrès (ADRP).

Tous les membres du gouvernement de Jean-Michel Sama Lukonde sont attendus au tournant. À quelques mois des prochaines élections, chaque responsable de secteur doit s’activer et faire les choses vite et bien. François Rubota Masumbuko rassure, et il va assurer et assumer ses tâches. Ses propos sont forts, ses motivations sont claires.

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos