728 x 90

Les résolutions du sommet de la Francophonie condamnent l’agression de la RDC par le Rwanda

Les résolutions du sommet de la Francophonie condamnent l’agression de la RDC par le Rwanda

Le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a bouclé, le dimanche dernier dans la soirée, sa mission officielle à Djerba, en Tunisie, où il a représenté le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo au 18ème sommet des Chefs d’État et de Gouvernement membres de la Francophonie.

Résumant sa mission à Djerba, devant la presse avant de s’envoler pour la RDC, le chef du gouvernement s’est montré satisfait d’avoir porté la voix de son pays, en cette période d’agression.

Sama Lukonde a d’abord salué le fait que l’agression étrangère en RDC notamment cet appui du Rwanda au M23, ait été clairement condamnée dans les résolutions prises au cours de ces assises.

« A côté de cette question sécuritaire, nous avons voulu que les résolutions soient prises et nous remercions ici la francophonie parce que nous avons pu voir dans les résolutions qui ont été prises, cette condamnation des violences qui sont faites au Congo, ce soutien humanitaire qui doit être apporté, mais surtout au-delà de cette question, la condamnation de tout soutien aux groupes armés et forces négatives qui sévissent en RDC. Et donc, nous espérons qu’avec toutes ces actions, il y aura une convergence pour que finalement nous puissions avoir la paix. Surtout d’abord, parce que nous nous approchons d’une année électorale. Et c’est important que tous les Congolais puissent participer à ce processus », a déclaré Jean-Michel Sama Lukonde.

La RDC étant l’un des grands pays francophones, il est tout à fait normal qu’elle bénéficie de la solidarité et de l’appui de tous les États membres de cette Organisation, rappelle le premier ministre.

« Ici nous sommes venus réaffirmer justement cette position d’offensive diplomatique qui a été impulsée dès l’accession de son excellence Monsieur le président de la République et surtout affirmer notre position comme étant l’un de plus grands pays francophones du point de vue de la démographie. Nous avions deux messages principaux à faire passer. Le premier c’était cette demande de solidarité que nous voulons de la Francophonie sur la situation sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo. Nous avons déjà eu à le regretter dans d’autres forums où le président de la République a parlé de cette question d’agression du M23 appuyé par le Rwanda notamment au sommet des Nations-Unies. Et ici, nous sommes venus d’abord pour insister sur le drame humanitaire que nous vivons à cause justement de cette question sécuritaire et sur l’implication de la francophonie pour qu’elle ne reste pas muette vis-à-vis d’abord de cette population qui souffre, ces femmes, ces enfants, ces personnes de 3ème âge qui sont désormais exposées aux intempéries parce qu’ils ne sont plus dans leurs lieux habituels et cette solidarité que nous voulons pour que tout le monde s’implique afin d’avoir la résolution de cette question et d’appuyer les processus dans lequel nous sommes engagés notamment celui de Nairobi ainsi que celui de Luanda dirigés par le facilitateur Uhuru Kenyatta et le président Ruto et du côté de l’Angola, par le président Lourenço lui-même », a-t-il souligné.

En marge de ce sommet, le premier ministre a eu des rencontres bilatérales pour discuter sur ces questions. Il a pu rencontrer le président de la Commission de l’Union africaine, le président du Sénégal qui est le président en exercice de l’Union africaine, et le président de la France. C’était également une occasion pour Sama Lukonde de rencontrer le président Ndayishimiye, président en exercice de l’EAC, Organisation sous-régionale qui traite actuellement de ces questions particulières de sécurité à l’Est de la RDC.

Le dimanche, avant de s’envoler pour Kinshasa, et à l’occasion de la clôture de ces assises, Sama Lukonde a procédé à la visite des stands au niveau des villages de la francophonie. Il a notamment visité le stand de la République démocratique du Congo et de la Tunisie, pays hôte. Enfin, comme il fallait s’y attendre, le premier ministre a réaffirmé la détermination de son Gouvernement à organiser la 9ème édition des jeux de la francophonie dont les préparatifs vont bon train au pays.

La rédaction

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos