728 x 90

RDC: « La MONUSCO ne peut pas partir avant les élections » (Franck Diongo)

RDC: « La MONUSCO ne peut pas partir avant les élections » (Franck Diongo)

Les Manifestations pour exiger le départ de la Mission des Nations Unies pour la Stabilité au Congo (MONUSCO) s’est intensifié depuis quelques jours dans la partie est du pays.

Cependant, ce départ tant exigé ne rencontre pas l’avis de tous les congolais. C’est le cas de l’homme politique Franck Diongo. Président du Mouvement des Lumumbistes Progressistes (MLP), F. Diongo s’est opposé à ce départ.

Pour lui, la MONUSCO ne peut pas plier bagage avant les élections prévues en 2023 car il servira de témoin.

« Pour notre mouvement et nous-même, nous ne sommes pas d’accords qu’on demande le départ précipité et non planifié de la MONUSCO. La MONUSCO ne peut pas partir avant les élections et on ne peut pas laisser qu’il y ait des élections sans témoin » a-t-il fait savoir lors de la cérémonie du lancement officielle du site internet de son parti politique.

Pour argumenter sa thèse, Franck Diongo estime que la force Onusienne devra revoir son mandat et insérer le facteur correctif pour regagner la confiance de la population qui lui a vomis après que son porte-parole ait indiqué que la MONUSCO ne saura faire face au groupe rebelle du M23 qui dispose des armements solides et sophistiqués.

« Nous demandons que les Nations unies changent le mandat de la MONUSCO en incorporant tous les facteurs correctifs par rapport à la défaillance de l’ancien mandat de sorte que la MONUSCO donne une nouvelle figure, une nouvelle image pour reconstruire la confiance parce qu’avec ce mandat elle a perdu totalement la confiance de la population » a-t-il poursuivi.

Signalons que le Gouvernement de la République a entamé le processus de retrait de la force onusienne.

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos