728 x 90

Union sacrée : « Les agences de la Présidence, le RAM, le budget de la Première dame… », Le plaidoyer de la Lucha

Union sacrée : « Les agences de la Présidence, le RAM, le budget de la Première dame… », Le plaidoyer de la Lucha

Le mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) a été reçu mercredi au Palais de la Nation par le président Tshisekedi, dans le cadre des consultations en cours, aux côtés d’autres mouvements citoyens. Dans le cahier des charges remis au président congolais, trois axes ont fait l’essentiel des questions importantes à répondre pour cette organisation de la société civile : la sécurité, la justice et la diplomatie ; la gouvernance économique et sociale ; les réformes institutionnelles et électorales.

En marge de la gouvernance économique et sociale, Lucha a signé plusieurs recommandations dont la suppression du Registre des appareils mobiles (RAM),  « une taxe ridicule sur les appareils mobiles. »

« Instruire le gouvernement de revenir sur sa décision d’instaurer une taxe ridicule sur les appareils mobiles et veiller à la suppression des taxes qui asphyxient l’activité économique et l’investissement, principalement pour les congolais dans les secteurs formel et informel », peut-on lire dans le résumé rendu public ce jeudi par ce mouvement citoyen.

Dans le même texte remis au chef de l’État congolais, on y trouve plusieurs autres propositions.

« Réduire le coût de fonctionnement et le train de vie des institutions y compris la Présidence, en réduisant sensiblement le nombre et le barème de rémunération des personnels politiques et administratifs, la taille du gouvernement et des cabinets ministériels, la taille des conseils d’administration des entreprises et établissements publics, des gouvernements provinciaux, etc. Veiller à une gestion orthodoxe des finances publiques, notamment en évitant et en sanctionnant les dépenses en procédure d’urgence, les dépenses extrabudgétaires, les dépassements ; en réduisant le recours aux marchés de gré à gré conformément à la loi en la matière », est-il signifié.

Mais aussi, « supprimer les structures/agences non essentielles qui dépendent de la Présidence et cesser d’en créer d’autres à tour de bras, mais plutôt évaluer et prendre des décisions qui vont dans le sens d’améliorer la performance des services et des structures existantes de par la loi. Communiquer sur le statut, le rôle et le budget du « bureau de la Première Dame » et veiller contre les conflits d’intérêt. »

Un plaidoyer qui donne largement de tribune aux difficultés congolaises portant sur les questions économiques et sociales. Où le Registre des appareils mobiles (RAM), un mécanisme créé par l’Autorité de régulation de la poste et de la télécommunication au Congo (ARPTC), en collaboration avec le ministère des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication (PTNTIC); en vue de faire payer les victimes des téléphones contrefaits des taxes sous formes de pénalité, s’est vu critiqué, et même fait objet d’une demande de retrait.

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos