728 x 90

Affrontements FARDC-M23: la Belgique appelle à une « désescalade urgente »

Affrontements FARDC-M23: la Belgique appelle à une « désescalade urgente »

Dans un communiqué parvenu ce vendredi 27 mai à 4pouvoir.cd, la Belgique a condamné la reprise des violences dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) et en particulier les attaques du groupe M23 contre les Forces armées congolaises (FARDC) et les Casques bleus de la Mission de l’ONU en RDC (Monusco).

« Une fois encore, ce sont les populations civiles qui sont les premières victimes. La protection des civils est un impératif dans les conflits armés et prendre des civils pour cible est contraire au droit international », indique le communiqué.

Selon la Belgique, les combats qui ont repris dans la province du Nord-Kivu « constituent également une menace pour le Parc national des Virunga ». Elle salue la détermination des écogardes et des officiels de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) qui œuvrent à sa protection.

Belgique appelle « toutes les parties impliquées à un arrêt immédiat des combats et une désescalade urgente ».

Les combats entre les FARDC et le M23 durent depuis maintenant une semaine. Mercredi dernier, l’armée congolaise avait, dans un communiqué, annoncé avoir repoussé les rebelles et récupéré « des effets militaires non utilisés ni par les FARDC, ni par les M23 ».

La République Démocratique du Congo accuse le Rwanda d’être derrière le M23. Ce vendredi, auprès du Mécanisme conjoint de vérification élargi de la CIRGL, elle a présenté les effets militaires de l’armée rwandaise récupérés par les forces armées congolaises lors des combats avec les rebelles du M23 à Kibumba.

Jeancy Nsingi

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos