728 x 90

Désignation du président de la CENI : « nous viendrons à la plénière pour réaffirmer le travail déjà fait », insistent les 6 confessions religieuses

Désignation du président de la CENI : « nous viendrons à la plénière pour réaffirmer le travail déjà fait », insistent les 6 confessions religieuses

En vue de reprendre la plénière et trouver un consensus dans le choix des candidats à la commission électorale nationale indépendante (CENI) comme souhaité par le président de l’Assemblée nationale, le Président de la plateforme confessions religieuses, Mgr Marcel Utembi, a envoyé le vendredi 01 octobre, une lettre aux 6 confessions les convoquant à une réunion ce samedi 2 octobre devant continuer à statuer sur la désignation du Président de cette institution électorale et d’un membre de la plénière.

En réaction, les 6 confessions religieuses ont d’après leur correspondance de la même date dont une copie parvenue à 4pouvoir.cd, répondu favorablement à prendre part à ces travaux, en appelant au respect de règle Démocratique vu que le travail a été déjà fait, d’après elles.

« (…), en dépit de sérieuses appréciations sur le lieu où l’on nous enregistre à notre insu et où certains d’entre nous sont menacés publiquement, nous viendrons à la plénière pour réaffirmer le travail déjà fait et nous invitons au respect des principes démocratiques, à la bonne foi et à la considération mutuelle pour le bien de notre Plateforme et de la cohésion nationale », a-t-on lu dans cette correspondance.

Par ailleurs, elles relèvent cependant deux graves erreurs d’appréciation contenues dans ladite lettre « lorsque vous évoquez l’échec de toutes les tractations menées au sein de la plate-forme confessions religieuses pour la désignation de nos deux délégués à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et vous vous référez à l’article 12, alinéa 5 de la loi organique de la CENI qui stipule : “En cas de non-entérinement de la désignation d’un ou plusieurs membres de la CENI, le Bureau de l’Assemblée nationale demande à la composante concernée de désigner une autre personne alors que l’Assemblée nationale n’a pas encore procédé à l’entérinement», ont-ils fait remarquer.

Bien plus, poursuivent-elles, « en ce qui nous concerne, considérant que le travail a déjà été fait conformément à l’article 17 de notre charte que vous avez heureusement évoqué, nous pensons qu’il n’est pas approprié de parler d’un quelconque échec dans les tractations précédentes. »

Rappelons que cette nouvelle plénière de 3 jours fait partir de 3e moratoire que le Bureau de l’Assemblée nationale a accordé aux confessions religieuses après l’échec du consensus dans la désignation du candidat Président de la CENI, mais sans succès.

JP Choél

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos