728 x 90

Détention provisoire de Kabund : son parti dénonce « l’instrumentalisation de la justice »

Détention provisoire de Kabund : son parti dénonce « l’instrumentalisation de la justice »

Jean-Marc Kabund a passé sa première nuit à la prison centrale de Makala. Il a été placé en détention provisoire mardi 9 août après 3 audiences au Parquet général près la Cour de cassation.

Dans une déclaration faite ce mercredi 10 août, son parti politique Alliance pour le changement dénonce « l’instrumentalisation de la justice, l’instrumentalisation des services publics de l’Etat et l’instrumentalisation de l’Assemblée nationale ». Il exige la libération sans condition de leur président.

L’Alliance pour le changement appelle ses militants à se tenir « prêts sur toute l’étendue du territoire national pour des actions de très grandes envergures ».

L’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale est notamment poursuivi pour outrage au chef de l’Etat, imputations dommageables et injures publiques, suite aux propos tenus lors de sa conférence de presse du lundi 18 juillet dernier.

Convoqué pour être entendu par le bureau de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund avait refusé de répondre aux invitations du Président de la chambre basse du parlement, Christophe Mboso.

Jeancy Nsingi

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos