728 x 90

Tueries à l’Est : « s’il y a des exactions, ils en sont témoins et pourraient nous dire la vérité », Martin Fayulu pointe du doigt la Monusco

Tueries à l’Est : « s’il y a des exactions, ils en sont témoins et pourraient nous dire la vérité », Martin Fayulu pointe du doigt la Monusco

Les récentes tueries dans la partie Est de la République démocratique du Congo suscite  de plus en plus de l’émoi au sein de la classe politique congolaise. Marti. Fayulu, opposant politique congolais est sorti de son silence pour fustiger l’inaction des troupes de casques bleues sur le terrain des exactions commises par les groupes armées. Pour lui, les casques bleus de la Mission d’observation des nations unies au Congo sont en partie responsables de ces tueries à répétitions.

« On constate que le civils ne sont pas protégés. On tue tous les jours dans l’Est. La Monusco (plus de 17 000 hommes) doit nous dire pourquoi les civils ne sont pas protégés, comment on continue à tuer en présence des forces onusiennes », a dit Martin Fayulu dans une interview accordée à Franceinfo Afrique.

Et de durcir le ton : « Leur mission leur permet d’intervenir pour protéger les civils et stabiliser la situation, mais les résultats sont bien en dessous de ce qu’on attend. En même temps, leur présence évite qu’il y ait plus d’exactions et s’il y a des exactions, ils en sont témoins et pourraient nous dire la vérité. »

Annoncé pour ce mardi à Goma comme initialement prévu, le chef de l’État congolais Félix Tshisekedi ne s’est plus rendu afin de communier avec cette population meurtrie par les guerres à répétitions. Les raisons de ce report ne sont pas encore dévoilées. Cependant, les sources proches de la Présidence laissent entendre que c’est l’agenda du chef de l’État qui ne permet plus ce déplacement. 

Joe Kazumba

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos