728 x 90

Deuxième journée ville morte à Bunia : malgré le déploiement des militaires, les activités sont restées paralysées

Deuxième journée ville morte à Bunia : malgré le déploiement des militaires, les activités sont restées paralysées

Les activités économiques tournent encore au ralenti au centre-ville de Bunia, ce jeudi 19 janvier 2023, deuxième jour de trois journées ville morte décrétée par la coordination provinciale de la société civile, en mémoire des victimes des atrocités de l’Ituri.

Sur le boulevard de Libération, la plupart des stations-services, boutiques, magasins sont fermés, en respect au mot d’ordre de des forces vives. Malgré la revue à la hausse du prix du carburant, le taxi-moto tourne normalement au chef-lieu de la province comme des écoles aussi.

Dans les coins chauds, des éléments des FARDC sont toujours visibles. Ils ont été même déployés dans d’autres coins ou renforcés. S’ils sont invisibles devant le lycée Chem Chem (avenue Maniema 2, Bankoko), du côté de l’espace Vert Epo ville l’on constate le renfort de l’effectif.

Devant le petit marché Yambi Yaya, il accueille aussi des éléments FARDC déployés ce matin alors qu’ils n’y étaient pas la veille.

Malgré l’opposition du maire de la ville de Bunia, cette série de journées ville morte se clôture ce vendredi 20 janvier 2023.

La rédaction

Animation des Articles

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *

Derniers Articles

Top Auteurs

Les Plus Commentés

Videos